La préservation des ressources, une utilisation réduite des matériaux et une diminution de la surface habitable sont des aspects importants de la construction de logements suffisants.

Ils font partie, avec l’efficacité et la cohérence, des principes fondamentaux de la société à 2000 watts.

Lorsqu’on parle de suffisance, on se réfère aux notions de modération, de simplicité et de sobriété. Le débat ayant trait aux mesures justes ou optimales et à l’équilibre entre la qualité et la quantité est aussi un élément constitutif du sujet.

L’évolution de la surface des appartements est un corollaire de l’aisance et a joué un grand rôle avant les années 90. Le marché immobilier n’a pas connu depuis lors de grands changements relatifs aux surfaces habitables et demeure axé sur des principes liés au rendement et àl’économie de marché. Les logements avantageux deviennent, principalement en ville, de plus en plus rares.

Les sociétés coopératives de construction ont une approche différente. Leur objectif est de proposer, aussi dans l’environnement urbain, des logements à des prix abordables susceptibles de satisfaire les exigences actuelles en matière d’architecture, d’écologie et d’énergie. Ces coopératives veulent, avec une large offre d’appartements de différentes surfaces, parvenir à une diversité des locataires - personnes jeunes et âgées, familles et célibataires issus de tous les milieux sociaux. Elles définissent le nombre d’occupants autorisé en fonction des divers types d’appartements, permettant ainsi une exploitation efficace et économique.

Le courant lié à la construction suffisante va tout à fait dans ce sens et fait naître d’intéressants sujets de réflexion dans ce marché exigeant. Cela ne se limite pas aux synergies ayant trait aux salles de loisirs et locaux polyvalents communs. La quête de la suffisance va plus loin – vers une réduction de la surface de toutes les pièces et bien au-delà. Le modèle type de la construction suffisante ne concerne pas la surface dont une famille a besoin mais la qualité du logement.

La coopérative de construction Schönheim a réalisé un projet exemplaire avec son lotissement d’Eyhof Nord à Zurich. Certains des appartements sont des «appartements budget». Ils sont plus petits mais bénéficient du même niveau de qualité. L’espace de vie a été habilement divisé en deux zones. Dans leur démarche liée à la suffisance et au respect du budget, les architectes ont diminué la surface du séjour et créé ainsi une pièce supplémentaire indépendante. Une telle gestion de l’espace a des répercussions directes sur le loyer des appartements et permet, pour une même surface, une exploitation plus efficace avec un taux d’occupation plus élevé.

Plan d'un appartement de 3 ½ pièces, qui, avec une cloison de séparation permet de créer une autre pièce plutôt qu’un couloir et donc un appartement de 4 ½ pièces.
Faire 4 ½ avec 3 ½. Dans un appartement de 3 ½ pièces avec un espace séjour/repas ouvert, une cloison de séparation permet de créer une autre pièce plutôt qu’un couloir et donc un appartement de 4 ½ pièces. Et cela avec le même loyer mensuel.

Auteur

Simone Pretelli est architecte SIA/HTL et propriétaire de ruum architekten à Soleure. Il a été architecte chez Renggli SA.

photo de Simone Pretelli
Commentaires pour
«La suffisance dans la construction de logements»

Commentaires (0)

Ecrivez un commentaire