Il est question de «swisswoodhouse reloaded» au Grabenweg, à Möriken. Le concept modulaire, en principe conçu pour des bâtiments réalisés avec un système de construction bois, est aussi utilisé ici pour deux constructions hybrides. Cela plaît à Saint Pierre. Il envoie tellement de soleil sur le toit que les locataires et les propriétaires peuvent économiser de l’argent en produisant leur propre courant.

swisswoodhouse : Ce concept développé pour le système de construction bois s’impose aussi à Möriken dans une construction hybride pour l’avenir des immeubles d’habitation économes en énergie, selon la Stratégie énergétique 2050.
Vol de drone: Décollez et volez entre les bâtiments et au-dessus de l’ensemble du lotissement de Möriken.

Le soleil est un très bon ami des locataires et des propriétaires des 35 appartements au Grabenweg. Il est bien placé au-dessus du grand espace extérieur qui relie dans un esprit de convivialité les bâtiments, dont la disposition rappelle un U, et rend heureuses les personnes qui passent du temps dans le pavillon de jardin, sur le terrain de jeu, sur les terrasses des attiques et dans les loggias. Il répand en outre une douce lumière sur les factures de courant – il en sera question ultérieurement.

Prêts pour 2050: Des immeubles d’habitation construits pour l’avenir grâce à un concept énergétique innovant.

Les quatre bâtiments reflètent la philosophie de swisswoodhouse. Ce système global pour immeubles d’habitation ayant trait à l’efficacité énergétique a été développé par Bauart Architekten und Planer AG, Pirmin Jung Schweiz AG et Makiol Wiederkehr AG, en collaboration avec Renggli. Il offre, grâce à un concept d’espace modulaire, une grande flexibilité pour la réalisation d’appartements de diverses dimensions – de 1.5 à 4.5 pièces. swisswoodhouse a en fait été conçu pour le système de construction bois. Setz Architektur AG a poursuivi à Möriken le développement du principe pour l’adapter aux besoins des investisseurs. Un seul des quatre immeubles est entièrement en bois. Les autres sont des constructions hybrides avec des parois extérieures et des façades en bois.

David Zimmerli, Architecte et chef de projet, Setz Architektur AG
Pour les occupants, l’électricité est désormais moins chère dans la journée et non plus la nuit, quand personne n’en a besoin. David Zimmerli, Architecte et chef de projet, Setz Architektur AG

Pourquoi ce mélange ? Deux soeurs qui ont grandi ici dans une ferme ont hérité de la parcelle. Elles aiment le bois et apprécient le concept swisswoodhouse. Le mode de construction bois correspondait exactement à ce qu’elles souhaitaient et a donc été choisi. Le co-investisseur Martin Kummer, de Immo Treier AG, a fait carrière en tant qu’entrepreneur dans le domaine de la construction massive et aurait, pour cette raison, préféré investir dans la pierre. Les deux parties ont trouvé un terrain d’entente avec la construction hybride. L’harmonie entre les quatre bâtiments était garantie sur le plan architectural. Une chose a toutefois fait de la peine aux deux soeurs : il a fallu, pour réaliser cet ensemble, abattre de nombreux arbres fruitiers à l’ombre desquels elles ont grandi.

Pour avancer sur le chemin menant à l’année 2050, il ne suffit pas d’une profession de foi politique relative aux énergies renouvelables. Il faut également des consommateurs qui adaptent leur comportement à la situation. Les participants au projet ont, ici aussi, trouvé pour cela une solution que les occupants d’espaces de vie et les exploitants immobiliers attendaient depuis longtemps. Les occupants forment une communauté d’autoconsommation de courant et ont accès en temps réel à un gestionnaire d’autoconsommation – un logiciel développé par Smart Energy Control AG. Le système a été implémenté avec le formidable soutien du fournisseur d’électricité EVU RTB, de Möriken-Wildegg. Il assure la transparence et donne ainsi la possibilité de surveiller son propre bilan énergétique. Cela vaut la peine. Le gestionnaire d’autoconsommation commande un système de bonus pour les occupants : si le temps ne permet pas la production de courant, les abonnés paient le tarif normal du fournisseur d’électricité.

S’il y a suffisamment d’électricité solaire à disposition, le prix chute jusqu’à un tarif d’électricité solaire plus bas et l’excédent de courant est vendu à la compagnie d’électricité. La consommation de courant est déterminée individuellement et les décomptes faits automatiquement. Cela décharge la régie et incite à employer le courant lorsqu’il est disponible à des conditions avantageuses et que le soleil brille.

Toutes les parties concernées par le projet peuvent être satisfaites. Elles ont écrit un chapitre du futur. Les deux soeurs ont connu une joie supplémentaire lors du bouquet de chantier : la paysagiste a ajouté, lors de la planification de la plantation, un petit verger exactement là où se trouvaient les anciens arbres fruitiers. Renggli a tenu à offrir les quatre arbres. Aucun autre cadeau n’aurait pu être plus émouvant.

Détails du projet

Maîtres d’ouvrageMaîtres d’ouvrage privés et Immo Treier AG
ArchitectureSetz Architektur AG
Ingénierie construction bois et construction boisRenggli SA
StandardMinergie-P-Eco
Année de construction2019
Affectation35 appartements de 1.5, 2.5, 3.5 et 4.5 pièces loués ou achetés
Constructionswisswoodhouse 1:
Système de construction bois
swisswoodhouse 2 et 3:
Construction hybride
Bâtiment: Construction hybride
FaçadeFaçade en bois avec panneaux solaires intégrés
DistinctionPrix Solaire 2020: Prix solaire spéciale de la Banque Migros pour immeubles d’habitation BEP

La prochaine étape

Souhaitez-vous en savoir plus sur nos prestations de services destinées aux architectes ? Alors commandez notre documentation :

Commander la documentation

Auteur

Photo de Markus Gabriel
Markus Gabriel

Markus Gabriel est le propriétaire et directeur créatif de l'agence Angelink. Depuis des années, il écrit des textes pour le magazine client Renggli «Un oeil en coulisses» et le blog spécialisé.

Commentaires pour
«Le courant de la vie»

Commentaires (0)

Ecrivez un commentaire