Prévis prévoyance réalise deux immeubles d‘habitations avec environ 110 appartements à St. Gall. Elle a remporté le concours avec le consortium comprenant Burkhalter Sumi Architekten, SMC Management Contractors et Renggli SA. Pourquoi investit-elle dans une construction bois ? Le chef de projet l’explique dans une interview.

Visualisation d’un balcon avec accès aux appartements, ainsi qu’ une famille.
Visualisation du lotissement «holts» pour la Bourgeoisie de Saint-Gall.

Sandro Haenni, vous êtes responsable des projets immobiliers chez Previs Prévoyance, l’investisseur qui finance le projet «holts». Quelle a été votre première pensée lorsque le résultat du concours a été annoncé? 

J’ai poussé intérieurement un cri de joie et dit à haute voix: YEAH, we did it! J’étais en déplacement dans le Valais pour étudier de nouveaux investissements concernant Previs Prévoyance. 

De nombreux maîtres d’ouvrages préfèrent les constructions en béton à celles en bois. Avez-vous émis vous-même des réserves à propos du bois, dans le temps? 

Oui. Je me suis montré critique au sujet des coûts, de la durabilité et de l’entretien. Je pensais à l’altération des éléments extérieurs et au maintien de la valeur. Je vois cela autrement, aujourd’hui. Dans le cadre de mon ancienne activité comme architecte chez Bauart Architekten, je me suis souvent occupé de construction bois. Certaines de ses caractéristiques m’ont fait changer d’avis. 

Quels sont, selon vous, les aspects positifs? 

L’atmosphère dans les pièces et la notion de durabilité, qui prend de plus en plus d’importance. La préservation des ressources est une chose que nous devons à l’environnement et à nos contemporains, ainsi qu’aux générations futures. 

Tout le monde parle de projets de construction écologiques –principalement basés sur Minergie. Alors pourquoi parler encore du bois? 

Le bois est actuellement la seule matière première naturellement renouvelable dont nous disposons et que nous n’utilisons pas suffisamment en Suisse. Nous nous éloignons un peu de Minergie. La construction selon de nouveaux standards tels que SNBS, par exemple, représente l’avenir. Là, on ne prend pas seulement en considération le bâtiment et son efficacité mais aussi la société, le contexte et bien d’autres choses encore.

Visualisation des deux bâtiments avec l’espace vert au centre
Visualisation du lotissement «holts» pour la Bourgeoisie de Saint-Gall.

Quels sont les points les plus importants liés à ce projet? 

D’abord, la maîtrise des coûts et de la qualité. Nous sommes, avec un partenaire comme Renggli, à la bonne adresse. Le projet apporte au marché immobilier de Saint-Gall un concept d’habitat d’un nouveau genre qui doit être bien commercialisé. Nous devons rendre la vie favorisant les contacts entre voisins convaincante aux yeux des futurs occupants. Il n’y a, par exemple, pas de places de parc individuelles attribuées aux appartements mais un système de car sharing. Il s’agit d’une tendance qu’on peut observer dans toutes les villes de Suisse. Une étroite collaboration et une communication ouverte, aussi bien internes qu’externes, sont indispensables. 

Qu’est-ce qui vous plaît dans l’architecture et l’aménagement des espaces extérieurs relatifs à ce projet? 

Les bâtiments sont en harmonie avec le terrain. Ils créent ensemble un espace permettant aux locataires de se rencontrer et de communiquer entre eux, grâce notamment aux terrasses. La vue sur l’un des symboles de Saint-Gall, le Tröckneturm, est dégagée. Tous les appartements offrent à la fois une vue sur la cour et sur l’extérieur. 

Qu’est-ce que les locataires et les visiteurs sont censés retenir, découvrir et apprendre? 

La vie a des aspects bien divers et parfois éphémères. Elle est plus facile à vivre au sein d’une communauté.

Portrait de Sandro Haenni
Ancien développeur de projet et chargé de projet immobilier, Previs Prévoyance

Référence

Commentaires pour
«Les raisons d’investir avec «holts» dans la construction bois sur plusieurs étages»

Commentaires (0)

Ecrivez un commentaire