Les oiseaux heurtant des vitres représentent, en milieu urbain, un problème largement sousestimé lié à la protection des animaux.

Rien qu’en Suisse, on déplore chaque année des centaines de milliers de victimes et plus de cent espèces d’oiseaux sont concernées. Le fait que les oiseaux ne voient pas dans les vitres transparentes ou réfléchissantes des obstacles est la principale cause de collision. 

Ces morts pourraient être évitées car pratiquement chaque propriétaire de maison a la possibilité d’éliminer les risques que représente son bien immobilier. Quant aux architectes, ils pourraient, lorsqu’ils réalisent des projets concernant des transformations ou de nouvelles constructions, renoncer à ces dangereuses façades vitrées. Nous devons simplement être conscients de ces problèmes.

Un oiseau morte sur la terre (étourneau sansonnet), derrière une vitre fortement réféchissante
Avec un marquage approprié sur la vitre fortement réfléchissante, on aurait probablement pu éviter la mort par collision de cet étourneau sansonnet.
Un bâtiment en verre vert dans un environnement verdoyant – mais grâce à son motif prononcé, il est sans danger pour les oiseaux.
Un bâtiment en verre vert dans un environnement verdoyant – mais grâce à son motif prononcé, il est sans danger pour les oiseaux.

Agissez !

Ici vous pouvez télécharger la brochure détaillée et richement illustrée intitulée «Les oiseaux, le verre et la lumière dans la construction» dont le contenu est aussi accessible aux non-professionnels :

Les spécialistes de la Station ornithologique suisse se tiennent à votre disposition pour toute information relative à des problèmes concrets :

Tél. +41 41 462 97 00 ou glas@vogelwarte.ch

Portrait de Johann von Hirschheydt
Commentaires pour
«Façades en verre – la mort inutile des oiseaux»

Commentaires (0)

Ecrivez un commentaire